UA-88487629-1

15/09/2014

Cessons les renvois vers l'Italie !

En 2013, plus de 4000 demandeurs d'asile ont été renvoyés vers l'Italie par la Confédération et les cantons. Plusieurs familles se trouvent actuellement sous la menace d'un renvoi.
Ces renvois s'appuient sur le règlement Dublin qui stipule que la demande d'asile doit être traitée par le premier pays européen avec lequel le requérant est entré en contact. Ce système met une pression excessive sur les pays frontaliers, dont le système d'asile ne permet plus d'accueillir autant de réfugiés.

Cela n'empêche pas la Suisse de continuer à renvoyer en masse, alors même que le règlement de Dublin autorise les États à ne pas transférer les requérants d'asile et à traiter les demandes sur leur territoire. La marge de manœuvre politique existe bel et bien. Comme le règlement Dublin permet à la Suisse de renvoyer bien plus de demandeurs d'asile qu'elle n'en accueille, la politique du chiffre chère à l'ODM trouve en Dublin un allié précieux.

Au vu de la situation en Italie et dans les pays frontaliers, Simonetta Sommaruga devrait soutenir une répartition plus équitable entre les États européens. Sans cela, l'Italie, dépassé par la situation migratoire – près de 100'000 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes depuis le début de l'année, continuera à laisser une partie de ces personnes vulnérables à la rue, sans assistance.

À plus court terme, la Confédération et les cantons doivent suspendre les renvois vers l'Italie afin d'éviter de plonger de nouvelles personnes dans des situations de détresse. Au lieu d'accélérer les procédures de renvois, le département de Simonetta Sommaruga doit travailler à traiter plus rapidement les dossiers des réfugiés susceptibles de voir leur demande d'asile acceptée.

Les discours creux de Simonetta Sommaruga ne suffisent plus. Derrière les décisions de renvoi, il y a des êtres humains, souvent des familles avec enfants. Elle doit enfin faire de la politique en reprenant le dessus sur la machine administrative et ses décisions arbitraires.

 

 

 

Commentaires

@Monsieur Panchard votre titre part d'un bon sentiment mais il n'appartient pas à notre pays d'endosser ce qui incombe à d'autres comme l'accueil de réfugiés pour lesquels même l'UE ne trouve pas solution mais les attirant tout de même
Parcontre commercialement parlant tout est bon et exploitable car le mot réfugié désormais a la même résonnance pour de nombreux invendus qui vont venir fleurir nos boites aux lettres sous forme de catalogues
Et comme tout ce qui vient d'Allemagne n'est pas destiné à remplir nos poubelles pour lesquelles bientôt tout le monde devra quérir l'aide sociale car on sait tous que dès un certain âge il ne faut pas sortir par tous les temps si en plus notre pays devient la poubelle de l'UE vous comprendrez aisément le refus du peuple de ne pas accepter davantage de réfugiés humains
Et au cas ou vous recevriez des catalogues de pays de l'UE auxquels vous n'avez jamais rien commandé, retournez-les par poste car si par malheur vous faites le numéros internatinal indiqué vous risquez de vous faire voler votre ligne téléphonique,chat échaudé craint l'eau froide
Bonne journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 19/09/2014

Les commentaires sont fermés.