UA-88487629-1

07/07/2014

Pétition pour une rémunération décente des stages

 Les Jeunes vert-e-s vaudois-e-s lancent une pétition pour une rémunération décente des stages.

Le constat est alarmant ! Faute de cadre juridique, le stage est victime d’un usage abusif et toujours plus courant, prétéritant largement tant ses objectifs que ses résultats. Passage obligé pour tout étudiant soucieux de construire un avenir professionnel, il implique très souvent de longues périodes de travail non rémunérées, alors qu’il ne contient parfois aucun aspect de formation ou dans d’autres cas, remplace un véritable emploi.

Ces pratiques contreproductives nuisent gravement :

  • au marché du travail, car le stage non-rémunéré cache parfois un véritable poste, supprimant un emploi potentiel du marché
  • à la situation personnelle du stagiaire, car l’absence de rémunération fait obstacle à son indépendance financière et économique
  • à la situation, le cas échéant, de celui qui subvient aux besoins du stagiaire, qu’il s’agisse d’un parent ou de l’Etat, celui-ci doit financer le stagiaire à la place de l’employeur
  • à la qualité du travail en général, car de telles conditions entraînent forcément une perte de motivation chez le stagiaire

Alors que le stage devrait être une expérience enrichissante, il suscite un mal-être général. Les Jeunes vert-e-s vaudois-e-s constatent cet abus et entendent lutter pour l’instauration d’un cadre juridique qui puisse y mettre fin. Nous revendiquons à ce titre une rémunération du stage :

  • dès la 5ème semaine de travail, la période d’observation étant alors dépassée
  • d’un montant mensuel minimum de 1'100 fr. jusqu’à l’obtention d’un Bachelor ou diplôme équivalent et de 2'200 fr. par la suite
  • d’un montant de, respectivement, 600 fr. et 1'200 fr. si le stage est effectué dans une PME
  • qui vienne s’ajouter dans tous les cas au défraiement des repas, ceci quelle que soit la durée du stage

Si toi aussi tu es contre cette pratique déloyale, qui nuit à tout un chacun et compromet l’avenir des prochaines générations.

--> La pétition peut être signée en ligne ICI.

Commentaires

Monsieur Panchard j'admire votre acharnement et votre manière non recyclée il faut l'avouer à vouloir des autres non mieux exiger devrais.je écrire ce que votre jeunesse d'esprit n'a semble t'il pas encore été assimilé par votre génération
Vous désirez un monde qui s'adapte à vous mais refusez à ce que je constate de plus en plus de recycler vos propres pensées pour vous adapter au monde qui tournait très très bien avant l'arrivée de votre parti
D'ailleurs un scientifique et ancien Socialiste comme d'autres sortis des rangs vole au secours des citoyens consommateurs pour leur ouvrir les yeux
Et sans doute que si vous lisiez le livre écrit par Jean de Kervasdoué verriez vous le monde tel qu'il est réellement et non celui désiré par les fantasmiques
Aux éditions Laffont *ils ont tous perdus la raison *en parlant bien sûr de certains dirigeants dont la France chevillée au monde des scientifiques écologistes et qui mène tout le monde par le nez droit dans le fossé de la non récupération mais totalement irrécupérable n'en doutons point
Vu mon âge certain c'est une des raisons de mon commentaire écrit sans aucune aménité à votre égard je vous rassure
toute belle soirée pour vous et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 07/07/2014

Cette pétition part d'un bon sentiment, mais son contenu va à rebour du bon sens et risque de provoquer de la sous-enchère:
- Pourquoi un rabais pour les PME? Ce serait un brèche importante dans le droit du travail et la porte ouverte à de nombreux abus! La prochaine étape: une baisse généralisée de tous les salaires dans les PME...
- Un stage est en général un contrat de travail: pourquoi donc exiger une rémunération inférieure au salaire usuel de la branche?
- Le pire, c'est le travail gratuit pendant 5 semaines!
Je serai patron de PME, je me dépêcherais d'engager des stagiaires à la sauce "jeunes verts"...
ABE

Écrit par : Syndicaliste | 08/07/2014

Un stage est fait pour mettre en pratique ce que l'on apprend pendant les études.

Dans ma vie professionnelle, je croise et ai croisé beaucoup de stagiaires, certains se sont rendus compte que la voie choisie n'était pas forcément celle qui les intéressait, d'où le bien-fondé du stage.

Je ne suis pas d'accord non plus avec votre affirmation d'écrire que les stagiaires remplacent un employé de façon "gratuite" : c'est faux. L'employé est là pour les "coacher" pour reprendre un terme à la mode !

Un stagiaire coûte de l'argent plutôt qu'il n'en rapporte : même les avocats stagiaires (qui sont rémunérés) coûtent de l'argent, les maîtres de stage ne peuvent pas facturer leur travail au tarif usuel pratiqué.

Même si tout travail mérite salaire, il me paraît plus logique que les stagiaires abordent le sujet plutôt que d'arriver avec une échelle de salaire selon le temps consacré !

N'oubliez pas non plus qu'il arrive aussi que des entreprises - contentes de leurs stagiaire - les embauchent à la fin de leurs études et cela est aussi important.

Écrit par : Marie | 08/07/2014

Moi, je connais surtout des exemples de stagiaires que personne n'a coaché, qui ont fait le même boulot que des travailleurs non-qualifiés, mais pour un salaire bien inférieur... C'est tout bénéf pour le patron, qui fait de juteuses économies.
Quant à la possibilité d'être engagé par l'entreprise, c'est souvent du vent. Les patrons malins font miroiter un poste au stagiaire pour qu'il soit motivé, mais, dans 99% des cas, il n'y a pas de poste fixe au bout du stage.

Écrit par : Syndicaliste | 08/07/2014

@Marie
Si on peut discuter sur des stages coachés qui concernent une minorité, le reste non, un revenu est plus que normal.

Il y eu un temps où il était un devoir de prendre des apprentis, stagiaires. L'Etat faisant son job avec les écoles, et les entreprise les formant.
Maintenant, on se veut libéral tout en se déresponsabilisant. Si un stagiaire coûte plus qu'il n'en rapporte, eh alors ? La responsabilité du monde économique, c'est aussi la formation.
Parce que si on part dans cette direction, il n'est pas sur que l'activité professionnelle de certain managers, cadres soient au niveau de leur salaire.

Quant aux PME qui vivotent, on peut comprendre une très faible rémunération à condition que ce soit un stage qui est véritablement coaché.

Bref imposer un salaire minimale pour les moyennes et grosses entreprises, normal. Pour les petites, cela doit être lié au type de stage, coaché ou pas.

Écrit par : roket | 08/07/2014

@ rocket : prenant à l'instant connaissance de votre commentaire, je retiens que je dois être une parfaite idiote qui ne comprend rien à rien !

Écrit par : Marie | 08/07/2014

Les commentaires sont fermés.