UA-88487629-1

04/02/2014

Immigration : envoyons un signal à l'UDC !


Ce dimanche, nous sommes amenés à nous prononcer sur l'initiative UDC contre l'immigration de masse. Ce texte remet en question la libre circulation des personnes et veut remettre en place le système des contingents avec l'UE, longtemps utilisé par la Suisse.

Tout au long de cette campagne, il a été question de l'économie suisse et des conséquences potentielles d'une acceptation de l'initiative. En somme, plusieurs scénarios quant à la complication de nos relations bilatérales avec l'Union Européenne sont imaginables mais il est impossible de prévoir ce futur bilatéral. 

La politique des contingents a été utilisé dans les années 1960 pour faire venir des milliers de travailleurs étrangers, principalement italiens, pour travailler sur nos chantiers ou construire nos barrages. "L'avantage" de ce système est qu'il n'était lié à aucune mesure d'accompagnement et à aucun salaire minimum. Il permettait ainsi d'embaucher à bas coûts des travailleurs saisonniers corvéables, sans aucun droit et logés dans des baraques. 

Cette initiative menace ainsi les mesures d'accompagnement alors que nous devons les renforcer. Ces mesures permettent par exemple de lutter contre le dumping en sanctionnant un employeur ne respectant pas les salaires minimaux obligatoires prévus par les CCT concernées.
De plus, l'initiative exige une limitation drastique du regroupement familial, des prestations sociales et du droit au séjour. En somme, si l'initiative est acceptée, la politique d'asile perdrait la substance qu'il lui reste. 

Je comprends les craintes quant à l'emploi, le ras-le-bol quant à la pénurie de logements ou encore la grogne face à certaines lignes CFF bondées. Sincèrement, je partage une partie d'entre elles.
Et c'est bien pour cela que je m'engagerai dans la campagne pour l'instauration d'un salaire minimum, l'un des moyens efficaces de lutte contre le dumping et pour la dignité du travail. À l'heure des scandales sur de nombreux chantiers, parfois publics, augmenter les contrôles est une nécessité absolue. 
Il nous faut aussi, au niveau des cantons et des communes, axer en priorité sur la construction de logements à loyer contrôlés et abordables. La politique doit décider de la politique du logement, pas seulement les régies immobilières !
Enfin, en matière de transports, seul accepter le projet FAIF ce dimanche aura un effet positif en investissant dans le réseau ferroviaire, ce qui n'est pas le cas de l'initiative UDC. Ces mesures concrètes sont combattues farouchement par l'UDC et la droite car il est bien plus facile, à coups de millions, de crier "gare à l'étranger" ou "laissons faire le libre marché" que d'agir. 
 
Ne tombons pas dans le piège du "vote signal", il serait plus que compliqué de revenir en arrière en cas d'acceptation. Renforçons ensemble les mesures d'accompagnement, mettons en place une véritable protection des travailleuses et des travailleurs, défendons nos services publics et osons poursuivre une politique d'aménagement du territoire crédible. La globalisation doit être bénéfique à toutes et tous, aidez-nous, par des mesures politiques, à partager ces richesses et à protéger notre environnement commun !

Le 9 février, un NON massif à l'initiative contre l'immigration de masse.

1798174_271960506293519_1829694881_n.jpg

 

Commentaires

Intéressant "c'est dans l'air" sur France 5 : Délinquance: sans frontières.

Écrit par : Corélande | 04/02/2014

Heureux les pauvres d'esprit car le royaume des cieux leur appartiendra.
Comment peut-on être aussi naïf et continuer de nous répéter ce que tout le monde sait déjà!
Nous n'allons pas revenir en arrière, les bilatérales c'est du pipi de minet, plus personne n'y croit et beaucoup de pays de l'UE remettent en question plusieurs points, dont l'immigration massive entre autre.
Ils attendent tous de voir quel position nous allons adopter pour nous porter au nue et faire de même chez eux si l'initiative pour une immigration contrôlée est acceptée.
Croyez-vous sincèrement que de passer de 8 mille migrants il y a 10 ans à plus de 80 mille aujourd'hui, est la solution alors qu'en parallèle sont rentrés des centaines de mille clandestins dans notre pays, vu que nous n'avons plus de contrôle à la frontière.
Est-ce bien raisonnable de constater que le 35% est dû au regroupement familial et que le 25% sont des tirs au flan ou malfrats qui viennent profiter de nos institutions et non pour travailler. Le 40% arrivent avec un permis de travail, ce n'est de loin pas la majorité!
Le 9 février le peuple aura à coeur de dire oui, afin d'améliorer la sécurité, diminuer la criminalité, la crise du logement, de la mobilité et stopper la construction de prisons de luxe pour accueillir les migrants malfrats qui représentent plus de 50% des détenus, d'écoles dont les classes ne comptent bientôt plus aucun Suisse, d'hôpitaux pour soigner toutes ces personnes issues du regroupement familial, pour une personne qui travaille, environ 10 personnes qui arrivent pour se faire soigner à l'oeil, tout ça au frais des contribuables qui en on marre de payer.
Quant à l'arrosage social c'est un vrai scandale d'assister impuissant comment on jette l'argent par les fenêtres pour une majorité de fraudeurs alors que des Suisse et Permis C sont dans le besoin et n'ont droit à rien, si ce n'est que les yeux pour pleurer, c'est ce que vous voulez...?

Écrit par : Jean-François Chappuis | 05/02/2014

Il semblerait que les Jeunes Verts soient pour le bétonnage intégral du Plateau suisse...

Écrit par : Géo | 05/02/2014

@Géo Les Verts? faut leur bétonner la langue .Comme les écolos il commencent vraiment a fatiguer nombre de citoyens.Leurs seules qualités sont l'abondance de théories mais surtout pour obliger d'autres à faire le boulot à leur place et la brillance de leur absences au cas ou vous en auriez besoin pour être dépanné
C'est la raison des pages vertes,celles -là même qui renseignent pour un tel et qui répondra faut rappeler,on est pas là,les services sont fermés etc etc

Écrit par : lovsmeralda | 06/02/2014

Je partage vos valeurs. Vous êtes un idéaliste. Restez-le!

Écrit par : Caroline | 07/02/2014

Les vrais écolos, qu'il faut distinguer des subversifs adeptes du cannabis, du mariage pour tous et de l'ouverture totale des frontières, s'associent à toutes les mesures qui contribuent à réduire ou à contenir l'empreinte écologique d'une population sur un territoire donné.

Une question, M. Ilias Pauchard : la Suisse compte maintenant huit millions d'habitants, contre 2'000'000 en 1922, 4'000'000 en 1950, 6'000'000 en 1967, 7'000'000 en 1995, et toujours sur les mêmes 41'285 km2 de territoire, alors, sur combien de millions d'habitants, avez-vous réglé le réveil de votre mouvance politique ? Dix ? Douze ? Quinze ?

Écrit par : Bois-Guisbert | 10/02/2014

RECTIFICATION :

...contre 2'000'000 en 1822, 4'000'000 en 1950...

Écrit par : Bois-Guisbert | 10/02/2014

Lorsque l'on est vert, on n’est pas encore matures. Les jeunes doivent se faire de soucis pour leur avenir et préparer un monde meilleur. Verts et socialistes ne se rendent pas compte de la réalité Suisse. Bien sûr que nous avons des étrangers comme tous les pays du monde. Comprendre un peu la situation de la Suisse, petit pays qui ne demande que de contrôler l'afflux sauvage des immigrants. Nous avons toujours su maîtriser l'immigration pour le bien de tous, citoyens et étrangers vivant dans notre pays. On ne peut pas continuer dans l'idée de perdre tout ce que nous avons fait pour rendre la Suisse aussi prospère et juste. Lorsque nous sommes jeunes nous rêvons d'un monde meilleur, plus juste ou tout le monde mange a sa faim mais la réalité n'est pas la même qu'il y a 50 ans. Le monde a changé et nous devons aussi changer mais pour le mieux pas pour le pire. N'oublions jamais que c'est facile de faire la politique, un mandat, deux mandats et laisser ensuite tout un pays en ruines. De quoi avons-nous peur ? Du grand méchant loup ? Il faudra avoir peur plutôt de cette Europe actuelle loin de ses rêves du début. Nous ne voulons pas de cette Europe qu’achètent des pays en ruine avec des milliards pour mieux les exploiter et qui ne va rien résoudre bien au contraire. L'Europe va bientôt exploser car on voit un peu partout le grand mécontentement des peuples. Nous avons vécu dans la paix toujours mais on est en train de diviser notre pays avec des discours Européens. Ne vous obstinez pas et voyez les choses autrement. Au lieu de continuer à critiquer et sortir des vieux discours qui n'arrangeront en rien la politique Suisse et surtout pas le résultat des votations du 9 février. Travaillons ensemble pour le bien de notre pays et de sa population et a même temps défendons nos étrangers résidents dans notre pays, C'est tout. Alors arrêter de parler d'anti étranger, de xénophobie ou de racisme. Ces arguments-là n'ont rien à voir avec ce que le peuple Suisse a décidé le 9 février. Les socialistes et la gauche plus une droite (de l'argent et de copinages) n'ont plus d'argument valable que le même discours qui consiste à traiter de xénophobes a une partie de la population qui ne sont pas d'accord avec la politique de gauche qui n'a fait que du mal en faisait toujours croire aux bons et aux méchants , les bons toujours la gauche qui fait de la misère, l'exclusion, les immigrants, etc. leur fonds de commerce. Sans misère ni précarité, ils n'ont plus raison d'exister et pour cela. Et sous excuse d'aider à la population car ils sont les détenteurs de la vérité ils sont capables de créer et fabriquer la précarité et les problèmes auxquels nous sommes confronter aujourd'hui. Restons en dehors de l'Europe et on sera préservé de toutes les misères à venir. Menaces ? Des entreprises qui partent ? Que Bruxelles demandera un embargo pour la Suisse ? Et quoi encore ? En peu de courage et de dignité. Nous ne sommes pas les petits Suisses comme certains politiciens français ou eurodéputés et même certains de nos journalistes pour ne pas dire tous, essaient de notre faire croire. Des immigrants ? bien sûr mais ce sera à nous de choisir lesquels comme cela se fait dans tous les pays du monde. Nous n'avons pas colonisé l'Afrique, l'Asie et d'autres pays du monde comme pour en avoir la conscience sale. Nous aimons les étrangers qui vivent légalement chez nous car ce sont nos voisins, nous avons les mêmes intérêts communs, nos enfants vont dans les mêmes écoles, nous avons les mêmes soucis, nous consommons la même chose, on se connait alors ne fabriquez pas de faux arguments pour diviser encore la population et créer la peur pour uniquement servir à vos intérêts. Les verts, fait de l’écologie, vous faites un grand travail mais pour le reste, franchement, n'imitez pas les socialistes car vous pouvez bien exister sans eux.

Écrit par : Manco | 23/02/2014

Les commentaires sont fermés.