UA-88487629-1

26/03/2013

Défendre le droit d'asile : la campagne est lancée !

 63'666 signatures, on l'a fait !
Les modifications de la loi sur l'asile votées par le parlement en septembre de l'année passée seront soumises au peuple le 9 juin prochain. En effet, le référendum contre les durcissements du droit d'asile a abouti avec plus de 63'000 signatures valables déposées à la chancellerie fédérale en janvier. Une première étape rondement menée, à tous les niveaux !

La relative facilité avec laquelle les paraphes ont été réunies indique clairement qu'une partie de la population s'oppose à ces mesures et se rend compte qu'elles ne serviront qu'à précariser ceux qui ont le plus besoin de l'aide de la Suisse, déserteurs et réfugiés politiques en tête. Ceux dont notre pays se veut, à travers ses engagements internationaux et sa tradition humanitaire, le grand défenseur.

Dans cette optique, la deuxième étape a commencé, avec le lancement de la campagne référendaire au niveau national et dans les régions. Les Jeunes Vert-e-s suisse y jouent un rôle important, comme nous l'avons fait tout au long de la récolte de signatures. Au niveau romand, une coordination a d'ores et déjà été créée avec des représentants des différents cantons, partis et organisations, comptant elle aussi une présence verte, jeune et moins jeune.

La question du but de la campagne se pose : Nous voulons convaincre un maximum de citoyens de l'inefficacité de ces mesures de durcissement et des dégâts humains qu'elles vont engendrer. En effet, ces restrictions ne rendent pas la Suisse « moins attractive », mais coupable de graves restrictions en matière d'aide aux réfugiés (Voir le rapport du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés1). Le but, plus large, est la mobilisation des opposants à cette révision afin de s'organiser en vue des prochaines échéances dans le domaine du droit d'asile (2ème paquet de révisions, initiative contre la discrimination et camps pour y enfermer les requérants récalcitrants).

Certains, en particulier dans les médias, se demandent comment la campagne sera menée sachant que notre budget risque d'être relativement faible. Nous serons inventifs et très actifs, comme nous l'avons été pendant la récolte de signatures, avec à la clé, une première étape réussi, malgré les doutes de certains. Et, n'oublions pas que nous sommes nombreux, motivés et avons derrière nous un soutien non négligeable (plus de 60'000 signataires) dans différentes régions du pays. Pendant cette campagne, l'engagement de terrain et les idées originales seront nos meilleurs alliés pour convaincre largement.

Ainsi, en terme d'engagement, les jeunes vert-e-s vaudois sont actifs à tous les niveaux de la campagne. Ainsi, nous faisons partie de la coordination vaudoise, de la coordination romande et nous nous rendons aux réunions nationales afin, entre autres, d'y représenter la romandie.

Cette présence aux différents échelons de la campagne est indispensable pour mieux coordonner les actions de terrain, communiquer entre les coordinations et construire ainsi une campagne globale et cohérente des deux côtés de la Sarine, de Genève à Saint-Gall.

Pour la campagne de terrain, nous avons besoin d'aide, en matière d'idées, de présence sur les stands, d'organisation politique et d'engagement en général. Contactez-nous si vous êtes motivés à participer à cette aventure de 3 mois, pour le droit d'asile, que ce soit dans le cadre d'une action ponctuelle ou à plus long terme, vous êtes les bienvenu-e-s !

Il faut voir cette campagne comme le début d'un engagement national plus global dans la défense du droit d'asile, des réfugiés et des requérants d'asile. Peu importe le résultat du 9 juin prochain, nous serons, suite à cette campagne, organisés, motivés et prêts à mener les prochains combats politiques difficiles qui s'annoncent ces prochaines années.

Finalement, attardons-nous quelques instants sur les conséquences possibles et probables de ces durcissements du droit d'asile et, permettons-nous une pensée de solidarité envers les déserteurs érythréens clairement visés par ces durcissements et gravement menacés dans leur pays. Une pensée amicale à toutes celles et ceux qui se battent aux quatre coins du monde pour la démocratie, la liberté et la justice, malgré les risques qu'ils encourent, difficilement imaginables dans notre démocratie parlementaire. Bravo à vous toutes et tous pour votre courage, et sachez qu'en défendant le droit d'asile en Suisse, nous sommes à vos côtés dans la lutte !

(article paru dans OuVERTure en mars 2013, le journal des jeunes vert-e-s romand-e-s)

1http://www.unhcr.ch/droit/droit-dasile-suisse.html?L=1 (2ème prise de position).

 

Pour participer à la campagne : Site de stopexclusion (Rubrique "Dans votre canton")

  

facebook-_franz.jpg

Commentaires

Bonjour,

Je suis parfaitement d'accord avec vous, durcir la loi sur l'asile ne sert à rien, en tout cas pour les requérants qui en sont vraiment et qui seront les premiers touchés par ces mesures puisque c'est les seuls à jouer le jeu. Par contre il est urgent d'empêcher quantité de voyous d'utiliser ce système pour pouvoir rester en Suisse le temps de faire leur business (peu importe si c'est pour faire vivre leur famille, la vente de drogue n'est pas plus acceptable parce qu'elle poursuit des buts plus nobles que d'autres).

Trouvons le moyen d'empêcher ces gens d'utiliser des lois qui ne sont pas faites pour eux et je peux vous assurer que le nombre de citoyens demandant un durcissement des lois (dont je ne suis pas) se réduirat comme peau de chagrin..

Meilleures salutations

Écrit par : Lenoir André | 26/03/2013

@Lenoir André,ce que vous dites est juste et pourquoi ces problèmes sont aussi récurents que le besoin de se mirer dans un miroir pour certains? c'est toute la base de l'éducation qui est à revoir!des réfugiés on en a eut en masse depuis très longtemps avec une différence importante,non c'était non et en premier pour les enfants du pays.
Quand on veut ordonner à d'autres on commence par chez soi! notre pays fait preuve d'un laxisme proche du je m'en fichisme qu'on pense régler à coups d'amendes ou autres,c'est pas ainsi qu'on progresse.
Ceux là mêmes qui ont vécu l'heure du cachot pour avoir osé rire,ceux-là rient de bon coeur en voyant comme on fait tout de travers en Suisse surtout en faisant courbettes devant un ordinateur oubliant que la technologie a pris le pouvoir sur l'intelligence humaine ,ce que les anciens eux n'auraient jamais accepté et savaient se faire respecter même par les réfugiés
Ce n'est pas en affichant des lois et interdits en tous genres que les problèmes se régleront et encore moins par des e-mails ou sms,non c'est le dialogue oral seul moyen de régler les conflits de n'importe quel ordre.
Pauvres humains la plupart ayant même perdu l'envie et le gout de rire alors qu'ils sont les enfants gâtés de ce pays,on comprend mieux leurs peurs irrationnelles bien agencées par les médias leur faisant croire que le réfugié vient chez nous pour voler,alors qu'on sait que de nombreux suisses profitent de leur présence pour profiter de larcins ,comme ce fut dans les années 50 avec les Jenischs Suisse pourtant mais des crapules embusquées et bien du lieu avaient senti comment mieux s'enrichir sur le dos de victimes innoncentes

Écrit par : lovsmeralda | 27/03/2013

il ne faut pas oublier non plus qu'un centre d'accueil n'est pas un hotel.Et que de nombreuses histoires ne sont que pur lynchage de la part de certains médias ou journaleux qui ne savent plus quoi inventer pour se rendre intéressant.C'est le drame de la presse d'aujourd'hui avec le numérique on peut inventer ce qu'on veut et surtout causer d'importants dégats psychologiques au sein d'une équipe formée pour recevoir les requérants.Certains pourraient s'ils voulaient être vraiment méchants en pensant aux nombreux commentaires ayant affligé une responsable d'un centre conseiller a la personne injustement attaquée de porter plainte pour non discernement et surtout fabulation mesquine de la part de jaloux qui jalonnent le numérique.
Ces batailles entre partis font des victimes même d'enfants scolarisés ce qui n'est vraiment pas digne de leur part et qui montre bien pourvu qu'on puisse lancer un référendum que tout est bon ,même démolir une famille
Et on vient nous dire ensuite ,faut sauver la planète pour les enfant de demain,désolée cela ne marche plus c'est encore une bidouillerie commerciale ni plus ni moins.De toutes manières ceux qui crient au loup sont ceux qui ont détruit par plaisir un monde non pas en parfait état mais qui leur avait permi d'accéder à un savoir Suisse et reconnu depuis des lustres au delà de nos frontières
Et juger sans connaitre les bons fomdements porte un nom,délation!cependant ceux qui se permettent ainsi de juger oublient que si par malheur quelque chose devait leur arriver aucun juge ne sera clément avec eux et c'est une certiture absolue

Écrit par : lovsmeralda | 28/03/2013

Les commentaires sont fermés.